Garden Centre Noville

Plantes envahissantes

Définitions

Néophytes: Plantes exotiques introduites depuis 1500 apr. J.-C. se reproduisant à l'état sauvage.

Espèces envahissantes: Espèces se répandant rapidement au détriment d'autres espèces caractéristiques d'un milieu naturel.

Liste noire: Liste des néophytes envahissantes de Suisse qui causent actuellement des dommages au niveau de la diversité biologique, de la santé et/ou de l'économie. La présence et l'expansion de ces espèces doivent être empêchées.
 

"Watch List": Liste des néophytes envahissantes de Suisse qui ont le potentiel de causer des dommages, dont l'expansion doit être surveillée et si nécessaire empêchée. Dans les pays voisins elles créent déjà des problèmes.

Les plantes exotiques envahissantes sont des plantes non-indigènes (provenant en général d'un autre continent), introduites intentionnellement ou non, qui réussissent à s’établir dans la nature, se multiplient et se répandent massivement aux dépens des espèces indigènes. L’UICN estime aujourd'hui qu'elles sont la 2e cause de la diminution de la diversité biologique au niveau mondial. L’article 8h) de la Convention sur la Diversité Biologique préconise donc la prévention de nouvelles introductions et le contrôle ou l'éradication des espèces envahissantes déjà établies.

De nombreuses organisations internationales se préoccupent du sujet tout comme la grande partie des pays européen. Pour en savoir plus consultez la page "les plantes exotiques envahissantes sur le plan international".
En Europe, les plantes exotiques envahissantes sont souvent nommées "néophytes envahissantes", c’est-à-dire des plantes introduites après 1500* qui se sont avérées envahissantes.
* Date de la découverte d’Amérique, à partir de laquelle les échanges de plantes entre continents se sont intensifiés.
 
En Suisse les néophytes envahissantes se sont également révélées comme un réel danger pour la diversité biologique et les activités concernant ces espèces, comme l'information et la sensibilisation, l'endiguement et la lutte se multiplient. Avec la révision de l'Ordonnance sur la dissémination dans l'environnement (ODE, RS 814.911) la Suisse entend protéger l'homme et l'environnement des atteintes nuisibles résultant de l'utilisation des organismes exotiques.

Les néophytes envahissantes ne sont pas à confondre avec des plantes indigènes se montrant localement envahissantes!


Dispositions légales

La surveillance et la lutte contre les plantes envahissantes sont régies par plusieurs textes de loi au niveau fédéral, et sont également mentionnées dans la législation vaudoise.


Législation fédérale

La législation sur la protection de l'environnement entend protéger l’homme et l’environnement, en particulier les animaux et les plantes, ainsi que leurs biocénoses et leurs biotopes, des atteintes nuisibles ou incommodantes résultant de l’utilisation d’organismes dans l’environnement. Il convient en outre de conserver la diversité biologique ainsi que la fertilité du sol. L'utilisation d'organismes envahissants dans l'environnement est mentionnée dans la Loi sur la protection de l'environnement1 et la loi sur la protection de la nature et du paysage2. La première nous informe3 que quiconque utilise des organismes doit veiller à ce que ces organismes, leurs métabolites ou leurs déchets:
  • ne puissent pas constituer de menace pour l’homme ni pour l’environnement;
  • ne portent pas atteinte à la diversité biologique ni à l’utilisation durable de ses éléments.
La mise dans le commerce d'organismes qui contreviendraient aux conditions c-idessus est interdite, et les producteurs ou importateurs sont soumis au contrôle
Autonome.

La seconde affirme5 que l’acclimatation d’espèces, sous-espèces et races d’animaux et végétaux étrangères au pays ou à certaines régions nécessite une autorisation du Conseil fédéral. Cette disposition ne concerne toutefois pas les enclos, les jardins et les parcs, ni les exploitations agricoles et forestières. L'application de ces lois se concrétise dans l'Ordonnance sur la dissémination dans l'environnement. Ladite ordonnance prévoit7 pour l'utilisation d'organismes envahissants dans l'environnement:
  • un devoir de diligence,
  • un contrôle autonome en vue de la mise en circulation,
  • l'information du preneur.
Ces obligations s'appliquent aussi aux organismes envahissants qui ne sont pas cités expressément dans les annexes des ordonnances. Si des organismes nuisibles pour l’environnement, en particulier pour les animaux et les plantes, apparaissent, les cantons peuvent prendre les mesures requises pour les combattre et, lorsque cela est nécessaire et se justifie, pour prévenir leur apparition8.
 
D’une manière générale, les cantons sont libres de choisir les organismes qu’ils chercheront à éradiquer; ils devraient cependant accorder une forte priorité à ceux qui sont énumérés dans les annexes 2.1 et 2.2 de la nouvelle version de l'ODE.
 

Situation dans le Canton de Vaud

Le Canton de Vaud n'est de loin pas épargné par les plantes envahissantes. On trouve actuellement sur le territoire vaudois 17 des 20 espèces figurant sur la Liste Noire, dont 6 au moins sont présentes dans tout le canton. D'autres sont présentes de manière plus localisée, mais sont en constante expansion. De nombreuses espèces de la Watch List sont également présentes dans le Canton de Vaud. Les impacts et les désagréments causés par ces espèces peuvent être séparés en plusieurs catégories. On se référera aux fiches d'information pour avoir plus de détails sur chacune de ces plantes.
 
Espèces nuisant à la biodiversité et à l'équilibre des espaces naturels:
  • Solidage géant / du Canada Solidago gigantea / canadensis
  • Buddleia de David Buddleia davidii
  • Robinier faux-acacia Robinia pseudoacacia
  • Impatiente glandulifère Impatiens glandulifera
Ces espèces envahissent les réserves naturelles et forment des populations denses qui excluent toute autre végétation locale. Elles peuvent envahir des milieux sensibles accueillant des espèces protégées dont la survie est dès lors menacée. En outre, ces espèces obligent les gestionnaires à prendre de grandes précautions lors des travaux d'entretien, pour éviter de favoriser la propagation de ces plantes. Les frais d'entretien s'en trouvent augmentés.
 
Espèces nuisant à la santé humaine:
  • Ambroisie à feuilles d'armoise Ambrosia artemisiifolia
  • Berce du Caucase Heracleum mantegazzianum
Ces espèces représentent un danger grave pour la santé humaine. La première peut causer de violentes allergies respiratoires. Plus de 10% de la population peuvent y être sensibles, avec des symptômes allant jusqu'à des crises d'asthme. La deuxième provoque, par contact avec la peau, de graves brûlures consécutives à une sensibilisation à la lumière. Toutes deux pourraient, si leur expansion n'est pas freinée, provoquer des frais de santé publique extrêmement élevés à l'échelle du canton.
 
Espèces nuisant aux fonctions hydro-écologiques des cours d'eau:
  • Renouée du Japon Reynoutria japonica
  • Buddleia de David Buddleia davidii
  • Berce du Caucase Heracleum mantegazzianum
  • Impatiente glandulifère Impatiens glandulifera
Ces espèces forment des populations denses et exclusives sur les berges des cours d'eau. Elles peuvent, d'une part, gêner l'écoulement de l'eau et, d'autre part provoquer des instabilités des berges pouvant provoquer des dégâts sur des ouvrages aux abords des cours d'eau (routes, ouvrages de protection). En outre ces espèces gênent l'accès au cours d'eau, voire rendent celui-ci dangereux pour le personnel d'entretien.

Source :http://www.vd.ch/themes/environnement/faune-et-nature/faune-et-flore/flore-et champignos/plantes-envahissantes/

-> Une clé d'appartenance permettant de décider si une néophyte doit être admise dans la Liste noire ou la "Watch List" a été élaborée.
 
-> Ces listes sont actualisées périodiquement sur la base des renseignements obtenus et les cartes de distribution du CRSF. Espèces nouvellement ajoutées ou ayant changé de catégories: révision avril 2007, révision mars 2008

Explications concernant les tableaux

Répartition

xxx    Très fréquent   
xx      Fréquent   
x        Plutôt rare   
   

* Effets

D Déstabilise les sols, accélère l'érosion
G Nocif pour la santé humaine
L Plante problématique des surfaces agricoles
V Se répand au détriment d'espèces indigènes
 

Pour résumer

Afin de suivre les recommandations cantonales (Vaud, Valais et Fribourg), le garden centre de Noville a fait le choix de ne pas présenter en vente :

  • Les Buddleia davidii
  • Les Rhus typhina

En ce moment, les pépiniéristes testent une nouvelle variété de Buddleia stérile. Dès que nous en sauront plus, nous présenteront un article sur ce site.

Coordonnées
Garden Centre de Noville
Jean Brönnimann SA
Rte du Grand-Canal 8
1845 Noville

Tél. : 021/967.20.20
Fax : 021/967.20.25

E-mail : info@gardencentre-noville.ch

horaire

du lundi au vendredi :

de 8h à 18h30 non-stop

 

samedi: 8h00 - 17h00 non-stop

Dimanche : 13h à 17h jusqu'au 18 décembre 2016

 

 

 

 

 

 

 

Il n'y a aucun article dans votre panier.

Mon panier

Qté: 0
Total: 0

Produit ajouté à votre panier !

Afficher le panier » Afficher le panier »
-->